Besoin d’informations ? 04 77 32 66 63

Jumelages


  • Visite du Maire de Toamasina, ville jumelée avec Saint-Étienne
Cliquez pour photo


  • Historique du jumelage entre la ville de Saint-Étienne et la ville de Tamatave
Cliquez pour historique


  • Historique du jumelage entre la ville de Saint Priest en Jarez (42) et l’Île Sainte Marie


Le jumelage entre St-Priest-en-Jarez et l’Ile Sainte Marie à Madagascar.

Un « jumelage coopération », une démarche de solidarité conduite dans le respect, l’écoute et le partenariat. Nos interlocuteurs sont les autorités de l’île, le Comité de Jumelage local, la direction de l’enseignement, le service de santé public, la mission catholique.
Nos partenaires conçoivent, mettent en œuvre et suivent les projets sur place que nous soutenons financièrement. La concertation en continu est évidemment nécessaire à tous les stades. Notre priorité va vers les enfants et les actions de formation.
Notre méthode est d’effectuer des transferts de fonds bénéficiant ainsi au commerce local et aux artisans de l’île. Elle suppose évidemment la confiance et un suivi comptable précis.

Appui à l’enseignement public

L’Ile sainte Marie est l’une des 111 Circonscriptions SCOlaires (CISCO) de Madagascar. Elle comprend :
  • 17 écoles primaires avec à peu près 4 000 élèves
  • 3 collèges (CEG) soit 1 700 élèves
  • 1 lycée de 200 élèves


Il faut y ajouter 300 élèves dans le privé, essentiellement l’école des sœurs.

L’aide aux familles : Une allocation de rentrée permet un achat en gros de cahiers, stylos, ardoises répartis dans les 17 écoles par la direction de la CISCO. Ces fournitures sont gérées dans chaque village par le Comité Local de Gestion (parents enseignants) et cédées aux familles selon une participation modique qui va à la caisse de l’école.
Les « libres projets d’achat » : Elaborés par les enseignants et les parents, selon les besoins, dans l’enveloppe d’un crédit annuel attribué à chacun des 21 établissements. Cela permet la construction sur place ou la réparation des meubles : tables-bancs, bureaux, armoires, étagères, tables, chaises, tableaux. Egalement des acquisitions les plus variées : livres scolaires malgaches, cahiers, stylos, papeterie, balances horloges, radiocassettes, marmites, outils de jardinage, ballons et équipements sportifs.
Crédit de fonctionnement : Pour la direction des écoles. Achats de papeterie et surtout contribution aux frais de transports, carburant et réparations (1 véhicule et 3 motos).

Crédit global de 10 500 euros en 2008.


Le plan « santé publique scolaire »

La venue dans l’île en 2003 d’une équipe médicale de Rhône-Alpes pour la formation des personnels locaux a motivé nos partenaires pour une action sanitaire vers les enfants des écoles qui existait sans doute dans les intentions du Ministère de la Santé malgache.
Grâce à notre appui financier et avec l’aide de l’association médicale AIPADE constituée autour de la Clinique du Parc, les différents volets de cette médecine scolaire qui n’existait pas ont pu se mettre en place :

  • Visite systématique annuelle de tous les élèves (6 000) par les médecins locaux.
  • Déparasitage systématique par administration de vermifuge deux fois par an.
  • Suivi plus rapproché des « trousses d’urgence » dans les établissements dont nous financions depuis 1996 les achats de fournitures. Formation pour leur bonne utilisation délivrée aux instituteurs.
  • Formation à la prévention bucco-dentaire et achats de brosses à dents.

Budget global de 6 500 euros en 2008.

Les missions AIPADE ont par ailleurs leur propre programme d’appui à l’hôpital de l’île, des actions telles le projet « asthme sévère » ou en ophtalmologie.

  • Opération franco-malgache à Ste Marie
  • Adductions d’eau et latrines dans les écoles.

Le Comité de Ste Marie fut à l’origine d’un projet ambitieux de puits (ou captage ou borne fontaine) et de latrines afin que chaque école primaire soit au moins pourvue d’un point d’eau et de WC. Considérant que cela concernait la prévention sanitaire la plus élémentaire, nous nous sommes engagés sur ce projet.

Le programme réalisé entre 2000 et 2007 sur nos fonds propres et avec le soutien financier du Conseil Régional Rhône-Alpes a permis de réaliser dans 8 écoles primaires 6 adductions et 7 latrines doubles, complétant ainsi les équipements existants.

Budget total 35 000 euros


Les cantines scolaires

Elles existent depuis 1997 à la demande du Comité de Jumelage de l’île. La raison est que dans les villages les plus reculés, trop d’enfants viennent à l’école le matin sans avoir mangé et s’endorment sur leur banc.

Une somme de 2000 euros est destinée chaque année à assurer quelques distributions alimentaires dans les 5 écoles les plus défavorisées. Cela permet un dépannage en période de soudure ou en cas de dégâts cycloniques, mais ne peut constituer une solution définitive. En fait nous insistons sur l’importance de développer les jardins scolaires et des productions fruitières ou légumières au bénéfice de ces mêmes cantines.

Appui à la Mission Catholique

Nous soutenons par de plus modestes subventions trois actions gérées par la paroisse catholique locale :
  • L’orphelinat des sœurs qui représente en quelque sorte le service social dans l’île,
  • Le Centre de Promotion Féminine(CPF) et le Centre de Formation Professionnelle et de Production (CFPP, atelier menuiserie) qui sont le volet « enseignement technique ».

Il existe par ailleurs un jumelage inter-paroissial entre nos deux communes.
Voyage solidaire et Maison des jeunes

Un groupe de 6 jeunes de notre commune avec 3 accompagnateurs ont construit en juillet 2008 avec les jeunes de l’île une maison afin de permettre le développement d’activités culturelles et la mise en place d’un petit centre informatique avec les 4 ordinateurs apportés depuis St-Priest.

Appui au monde rural

Durant 14 ans depuis 1994 , notre comité de jumelage a soutenu avec la participation de la Coopération Française une ONG locale comportant 9 salariés, secrétaire, technicien agricole et vulgarisateurs. Cette association (FITAMIS) a œuvré pour la formation des paysans locaux en riziculture, maraîchage, arboriculture et élevage. Budget moyen de 8 000 euros par an.
Au bout de cette longue période cette action s’est essoufflée et a perdu le soutien du Ministère des Affaires Etrangères français en 2005. Comme FITAMIS n’a pu reconstruire un projet viable, nous avons retiré notre appui et l’activité a cessé en 2008.
Beaucoup de paysans ont néanmoins bénéficié de ces formations et entre temps, d’autres actions analogues en faveur de l’agriculture se sont créées sur l’île, remplaçant ainsi la structure disparue.



Adresse du Comité :


COMITE DE JUMELAGE
ST-PRIEST-EN-JAREZ/STE MARIE
HOTEL DE VILLE
42270 ST-PRIEST-EN-JAREZ (FRANCE)

Tél 33-4-77-91-13-30
Fax 33-4-77-91-13-39
e-mail : aduterte@mairie-saint-priest-en-jarez.fr (dans « objet » préciser : Comité de Jumelage)